Le Mythe de l’Ego

Le Mythe de l’Ego

 

Intrication de l’Esprit et de l’Ego

 

L’Esprit est ce que nous considérons comme le Un, l’Entier qui accueille, crée et donne vie à l’Univers. L’Esprit est Celui qui contient tout ce qui est, réside et vibre en tout ce qui est. L’Esprit est la source de l’Energie omniprésente, omnisciente et omnipotente qui anime l’activité de la Vie et des cycles de ses mouvements. L’Esprit est le Principe Créateur qui constitue et garantit l’Absolu et l’Intégrité de l’unité de tout ce qui est.

L’Ego est ce que nous considérons comme une image fractale, en apparence partielle, une représentation singularisée, une des expressions multiples de la présence de l’Esprit. L’Ego est la main agissante de l’Esprit au sein de Sa manifestation dans la fréquence vibratoire de la planète Terre.

L’Esprit constitue l’Être et l’Ego accomplit le Faire. L’Ego fait pour être alors que l’Être fait ce qu’il est. L’Ego dissocié de l’Être dispose d’un pouvoir réduit à sa propre dimension. L’Ego  associé à L’Être dispose du pouvoir du Principe Créateur de l’Esprit.

L’Esprit, Principe Créateur qui s’étend, se décline et se partage dans et avec tous les éléments, à travers tous leurs états, formes et natures, qui constituent l’ensemble de l’Univers. Il est à l’origine de la Conscience Universelle qui produit et contient la totalité de l’Univers. Son Principe Créateur est opérant seulement lorsqu’il est activé.

L’Ego, Maître d’œuvre de l’ouvrage terrestre, reçoit son mandat de l’Esprit et de par sa filiation directe en est le digne représentant de son Principe Créateur. Les liens intriqués qui Les unissent sont indissociables et indéfectibles.

Autant l’Esprit ne peut être ni perverti ni corrompu, autant l’Ego peut succomber à la tentation, se laisser manipuler et abuser par les mirages savamment orchestrés et dissimulés par des ego dominateurs. Lorsque cela se produit, l’Ego oublie sa filiation directe avec l’Esprit et usurpe à son profit le Principe Créateur. Il crée alors une multitude de petits ego, endossant de nombreux costumes ou identités, afin de jouer divers rôles satisfaisant ainsi ses ambitions personnelles.

Dans cette posture, l’Ego, dissocié de l’Esprit, projette et crée son propre univers, un monde séparé de l’Entier. Il s’approprie le Principe Créateur, oubliant qu’Il est l’essence de l’Esprit, et qu’Il n’en est seulement le détenteur temporaire. Il croit alors posséder le monopole et détenir le droit de vie ou de mort sur la Vie et tout ce qui fait obstacle à sa folie dominatrice. Il agit ainsi avec orgueil et vanité comme s’Il maîtrisait et dominait le temps, l’espace et la matière.

L’Esprit, observateur bienveillant permanent, nourrissant une soif naturelle d’expérimentation créative, octroie délibérément une autonomie temporaire à l’Ego afin que ce dernier puisse prendre conscience par lui-même des limites de son pouvoir usurpé et se souvenir qu’il est un fragment de l’Esprit qui le contient et non Sa totalité.

L’Esprit, Lui ne connaît ni le sentiment d’abandon, de séparation ni la moindre dissociation avec un quelconque élément de la création universelle. A ce titre, pour Lui, l’Ego ne peut d’aucune manière être ou se séparer de Lui-même. Il reste aggloméré et intégré à l’Entier quel que soit la posture prise par l’Ego.

L’Ego conserve toute liberté et latitude pour conduire son action et faire l’expérience de tous les cas de figure possibles mais néanmoins il reste confronté aux limites de la tendance du dessein universel. Subtilement, l’Esprit entretient le mystère de la présence de l’Ego sur Terre jusqu’à ce qu’il puisse traverser les voiles de l’illusion et comprendre que l’incarnation, telle qu’elle est encore interprétée par son mental, n’est qu’un mythe éphémère qui n’a de réalité véritable seulement dans la dimension de l’Esprit.

Certes, notre présence humaine est bien réelle mais l’illusion réside dans le fait que nous puissions croire que nous pouvons exister hors du champ universel de l’Esprit, d’en être séparés et d’usurper le pouvoir du Principe Créateur au seul profit de l’Ego.

En fait, nous accomplissons une représentation théâtrale sur la scène terrestre, sous les décors de multiples paysages, et jouons les rôles divers et variés des nombreux scénarios provenant des projections du mental de l’Ego. Cela est possible par notre identification unilatérale à l’Ego dissident dans son oubli durable qu’il est le fruit de l’Esprit, cet Arbre de Vie qui réside et vibre en tout ce qui est.

Cette représentation théâtrale est une succession de tableaux qui reflètent nos propres projections mentales et qui, malgré une certaine réalité apparente, n’en reste pas moins une réalité virtuelle du point de vue de l’Esprit.

Le chemin de retour de notre exploration à travers la longue marche dans l’univers virtuel de nos projections mentales, nous conduit à découvrir, comprendre et intégrer les liens intimes qui nous unissent à l’Esprit, à la nature de notre origine, à qui nous sommes réellement, au sens profond de notre présence sur Terre et de ce que nous venons y accomplir.

Cela nous amène progressivement à quitter le monde virtuel du mental, à nous libérer de la tutelle de l’Ego et à réintégrer délibérément la vérité de l’Esprit et du Principe Créateur afin de faire maintenant l’expérience de la vraie Vie et l’apprentissage de son Art. Mais également à fusionner l’Ego avec l’Esprit et marcher la main dans la main pour nous lancer à nouveau dans de nouvelles aventures et poursuivre notre trajectoire à travers notre incessante quête évolutionnaire.

Bonne route et découverte à nous tous…

Alain Rech

Auteur de « La Trace du Futur »

Editions Amalthée

Pierre ARMENGAUD - Régine R... |
gregorjonc |
toutstar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Firmennetzwerk
| nyotayamsanii
| twitocce