Le Détachement

20 mars 2012 par , Pas de commentaire

Le Détachement est un processus de désengagement et de désactivation de nos compulsions émotionnelles, conscientes ou non, de toute nature, affective, familiale, professionnelle, sociale etc. Il s’effectue par palier, réduisant progressivement leur intensité, profondeur et durée.

Le désengagement s’accomplit à travers une intention déterminée, contenant un idéal inspirant, qui oriente la conscience vers un plan libérateur plus vaste que celui qui maintient la ou les compulsion(s).

La désactivation consiste à réduire progressivement jusqu’à couper complètement l’énergie qui alimente ces compulsions en déplaçant et dirigeant l’attention sur l’idéal libérateur de la nouvelle intention. Cela peut demander d’effectuer en alternance quelques allers-retours entre la zone de compulsion et l’idéal de l’intention.

Ce processus de désengagement est un processus libérateur qui nous détache des liens de subordination mais aussi de la tutelle de nos dépendances engendres par nos attachements compulsifs.

Attachements, fondés sur nos désirs et résistances compulsifs à vouloir obtenir quoi que ce soit et/ou à ne pas pouvoir l’obtenir, qui sont à l’origine du sens superficiel et subjectif que nous donnons communément à notre existence terrestre. Sens subjectif car lié et dépendant de ces désirs compulsifs dont nous magnifions le résultat servant alors à prouver notre faire valoir, exercer un pouvoir ou obtenir louanges et reconnaissance.

Lorsque nous nous détachons de ces compulsions, nous avons souvent l’impression de perdre nos repères habituels qui sont les marques de notre intérêt existentiel et du contrôle que nous croyons pouvoir exercer sur ce dernier.

Nous rencontrons ainsi un vide existentiel qui nous plonge dans les affres de l’inconnu et la perte illusoire du pouvoir de contrôler le faire justificateur et probant de notre existence et du sens que nous lui donnons.

Lorsque nous avons confronté et dépassé cette peur du vide et de l’inconnu, nous découvrons que nous avons repoussé les frontières des limites de notre horizon et agrandi considérablement notre espace vital. En effet, ce que nous croyons perdre en contrôle nous le transformons en espace illimité.

Cet espace illimité est le fruit d’une absence d’attente et d’un quelconque attachement, neutralisant tous désirs et résistances, qui désenclavent l’Energie universelle bloquée. Energie qui peut maintenant circuler librement à travers notre Être et ainsi nous pouvons la mettre en œuvre délibérément pour accomplir nos créations.

N’étant plus soumis à la subordination de nos compulsions émotionnelles et libérés de la tutelle de leurs dépendances, nous pouvons maintenant disposer librement de tout ce qui est présent dans notre environnement. Ainsi, n’étant plus asservis par nos attentes compulsives, nous pouvons accueillir tout ce qui se présente et le considérer comme un cadeau offert par la Vie dans sa bienveillance de tous les instants.

Nous découvrons ainsi la joie de l’acceptation et de la gratitude pour tout ce qui vient à notre rencontre.

L’acceptation et la gratitude sont les principaux attributs qui nous aident à traverser notre parcours d’incarnation dans la liberté d’être et de créer au sein de l’Espace universel. Le sens de notre existence terrestre, à l’origine centré essentiellement sur notre personne, s’étend de plus en plus et prend alors ses racines dans les profondeurs illimitées de l’Espace universel de la Vie.

 

Laisser un commentaire

Pierre ARMENGAUD - Régine R... |
gregorjonc |
toutstar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Firmennetzwerk
| nyotayamsanii
| twitocce