Création et Forme

7 juillet 2011 par , Pas de commentaire

 

Dédoublement et Superposition

La forme est le symbole d’un Principe actif, du Principe Créateur Universel. Mais le symbole n’est pas la source, il n’est que l’expression et la manifestation de la source.

Le Principe Créateur se situe au-delà, à l’arrière plan de la Création, il sous-tend toutes les formes de sa manifestation. En fait toutes les formes manifestées émanent du Principe Créateur Universel, proviennent d’un dédoublement de l’arrière plan et disposent d’un double de Conscience archétypale en son sein.

Le Principe Créateur Universel est la source de l’Energie Universelle et de la Conscience Universelle qui anime les actions ou l’activité du symbole manifesté à travers la nature et l’expression de ses différentes formes.

Par exemple, le corps physique, à travers l’expression de la personne, est le symbole manifesté de l’Être Humain. Nous pouvons également reconnaître que la forme-pensée, représentant une interface entre le Principe et le symbole, précède sa manifestation physique et considérer que toute forme manifestée procède de sa contrepartie dans l’informe ou l’invisible.

C’est un peu comme un iceberg. La forme manifestée, le corps, est la partie visible et le Principe, la partie cachée ou inapparente aux sens physiques. Et de la même manière, la partie immergée ou invisible est de loin beaucoup plus importante que la partie extériorisée. 

Le Principe Créateur procède par dédoublement de sa Conscience et s’édifient sur des plans vibratoires multiples qui se superposent à l’infini. La création du corps humain illustre parfaitement le processus opérant du Principe Créateur. Au départ, un spermatozoïde est accueilli dans la matrice fertile d’un ovule, ensemble ils donnent naissance à une cellule de Vie, dotée d’énergie et de conscience. Cette cellule se dédouble selon le processus de mitose et se multiplie à travers une série de plans qui se superposent conformément à l’ordonnancement de l’archétype originel ; et cela jusqu’à l’accomplissement final du programme complet qui donne la forme homogène et harmonieuse du corps physique, pourvu naturellement d’énergie et de conscience autonomes.

Le Principe s’illustre également à travers les images fractales, traduisant une forme énergétique, qui donne l’illusion de la représentation d’une forme achevée, alors qu’elle n’est qu’un fragment d’une forme plus vaste et ainsi de suite.

Le Principe est opérant de l’infiniment petit à l’infiniment grand à travers les processus en usage dans l’ensemble de l’Univers et procède à son édification. C’est cela qui constitue sa cohérence, sa complétude et relie toutes ses parties interdépendantes et interactives. Finalement, chaque forme est comme une image fractale du Tout universel qui se manifeste sur de multiples plans superposés ; chaque forme représente une cellule opérante, pourvue d’Energie et de Conscience autonomes, constituant le Corps de l’Univers.

Au contact de ce déroulement nous pouvons appréhender et percevoir que l’Univers est un Point infiniment petit. Ce Point, qui contient la Substance, l’Essence de toute chose, est la source inaltérable d’Energie et de Conscience qui exalte la totalité de ses éléments expansés ; ils se manifestent à travers de multiples états et formes qui le constituent physiquement en de multiples plans vibratoires se superposant jusqu’à l’infiniment grand. Nous pouvons alors comprendre que chaque point ou forme le constituant est en même temps, tout et partie, ensemble et fragment, constitutif et constitué. C’est vraiment un Tout complet, indissociable et indissoluble. 

Mais notre histoire humaine ne s’arrête pas là…

De la forme, pourvue naturellement à l’origine d’énergie et de conscience autonomes, a émergé une conscience issue de la forme elle-même, exercée à travers la perception des sens physiques et d’une pensée systémique confuse.

Cette conscience, issue de la forme, s’est développée en devenant consciente d’elle-même et, soumise aux nombreux et multiples conditionnements de toute nature, elle s’est formatée par plans successifs se superposant les uns sur les autres. Ces plans superposés amalgamés ont créé des voiles opaques masquant et plongeant dans un profond oubli la présence du Principe Créateur sous-jacent à l’origine de la forme manifestée.

La conscience humaine, percevant essentiellement par les sens physiques et une pensée dirigée voire conditionnée, oubliant profondément le Principe Créateur originel, a fini par croire ou se faire croire que son origine se trouvait dans sa forme manifestée provenant du plan physique. Dés lors, cette conscience-là, victime de son propre oubli, s’est engouffrée dans un labyrinthe sans issue où elle erre depuis des siècles. Elle a cru qu’elle était elle-même la cause première de sa présence alors qu’elle n’est seulement que l’effet du Principe Créateur.

Partant de là, la forme a donné du pouvoir à la forme et a voulu exercer du pouvoir sur les formes. Mais cette allégeance à la forme a engendré une soumission et un asservissement, non seulement à la forme mais aussi et surtout à une valeur estimative de l’apparence de la forme et de sa représentation extérieure.

De cette confusion perverse est né et s’est développé l’Ego. Prenant le pouvoir sur l’être humain, il s’est engouffré dans l’illusion de l’apparence et l’a exploitée en la valorisant de manière estimative et comparative afin de combler son besoin avide et vaniteux de reconnaissance, preuve de son existence. L’apparence est alors devenue le point de référence officiel, la norme reconnue servant de repère ad hoc et légitimé pour reconnaître et estimer les multiples formes de sa représentativité. Néanmoins l’interprétation et la perception de cette apparence reste toute subjective et propre à chacun.

Depuis lors nous vénérons particulièrement la forme et les apparences aurifères, vaniteuses, orgueilleuses, trompeuses dont elle peut se parer pour soumettre et asservir. Si nous croyons que nous pouvons profondément transformer notre Réalité à partir de la forme physique, nous continuons de faire fausse route et restons enfermés dans une impasse. Nous pourrons éventuellement changer l’aspect de son apparence et nous ferons prendre encore au jeu de l’illusion mais nous ne changerons pas véritablement le fond perverti et corrompu de la forme par l’oubli de la vraie cause première de sa présence.

Pour nous libérer de la confusion et sortir de l’enfermement de ce labyrinthe stressant, nous devons tout d’abord choisir et décider de le faire ; ensuite traverser les voiles de l’illusion de l’apparence ; enfin rétablir le contact avec la source originelle de notre présence ici sur la Terre.

Pour cela une véritable intention, purement déterminée, réactive les mémoires endormies dans l’oubli de la cause réelle de notre origine. Il est important alors de lâcher et dépasser les interprétations mentales et superstitieuses fondées sur la seule apparence subjective illusoire extériorisée. Il est également important de se libérer de la tutelle dominante et asservissante de l’Ego pour accéder à l’Espace du Cœur.

Dans cet Espace du Cœur, au-delà de notre vigilance habituelle, réside la Conscience archétypale du Principe Créateur. Elle vibre sans discontinuité depuis notre origine mais a été étouffée par les couches et plans successifs de nos conditionnements qui se sont superposés au cours des temps. Nous pouvons contacter et nous connecter avec cet Espace du Cœur en calmant le brouhaha mental de nos pensées hyperactives, en ressentant Sa vibration au-delà de la perception coutumière des sens physiques, réagissant aux stimuli apparents et émotionnels extérieurs, qui conditionnent notre adaptation à la Réalité plutôt qu’à son Libre Choix.

C’est dans cet Espace du Cœur que sont créées les véritables causes de notre Réalité. A tort, nous attribuons souvent les causes de notre Réalité à la Fatalité, à la Vie, à Dieu, à l’Etat ou encore à une quelconque cause extérieure à nous-mêmes alors que nous en sommes individuellement et collectivement les principaux pourvoyeurs.

En effet, c’est dans cet Espace du Cœur, demeure omniprésente du Principe Créateur Universel, que prend naissance la forme de nos véritables intentions ; pas celles dont nous nous faisons croire l’existence mais celles, souvent cachées et transparentes, dans lesquelles, au-delà de notre conscience ordinaire, nous investissons beaucoup d’énergie mentale, émotionnelle et même parfois physique.

Percevant tout ceci et à travers une compréhension éclairée nous avons le choix de la suite à donner…

La route est maintenant tracée, à nous de l’emprunter…

 

 

Laisser un commentaire

Pierre ARMENGAUD - Régine R... |
gregorjonc |
toutstar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Firmennetzwerk
| nyotayamsanii
| twitocce