L’Evolution Délibérée II

22 mars 2011 par , Pas de commentaire

 » La Transition «  

 

Introduction 

Qu’est-ce qu’une Evolution Délibérée ?

Une Evolution Délibérée est un abandon volontaire des conditionnements, dépendances et compulsions qui nous font agir au-delà de notre vigilance et de notre libre arbitre en nous réduisant à l’état d’automate aveugle suivant docilement le troupeau d’aveugles tel des zombis de la conscience.

Une Evolution Délibérée est un libre choix fondé sur l’observation, le discernement et la remise en cause de la Réalité individuelle et collective.

A travers une autonomie de pensée, un ressenti de ce qui est juste et un engagement de responsabilité, une Evolution Délibérée détermine et décide de là où nous voulons aller et qui nous voulons être pour atteindre l’Idéal juste et bon pour la vie de Tous et de Tout le Vivant.

En fait c’est une véritable prise en mains, individuelle et collective, de notre destinée et de notre trajectoire d’incarnation, où il n’est plus de mise d’invoquer et de s’abriter derrière une illusoire fatalité ou encore d’attribuer la faute à un Dieu punisseur ou à un Etat Providence.

La Transition 

Il est vrai qu’il n’est évident pour personne de quitter spontanément les repères du connu qui rassurent ni de se lancer et sauter d’un seul coup dans le vide de l’inconnu. Tout cela demande naturellement une préparation sur différents plans et nécessite une période de transition.

Lorsque nous avons librement choisi, d’une part où nous voulons aller, c’est-à-dire déterminer un Idéal et déclarer une Intention et, d’autre part qui nous voulons être et atteindre cet Idéal, il est utile de faire l’inventaire de nos propres ressources.

Cette démarche implique d’abandonner temporairement le conditionnement logique et rationnel de notre intellect et faire confiance à notre ressenti intuitif.

De quels moyens disposons-nous ?

Nous disposons tout d’abord d’une conscience réflexive, c’est-à-dire une conscience capable d’être consciente d’elle-même et de tout ce qu’elle observe à travers les sens physiques ou le ressenti intuitif. Ensuite nous disposons d’un système de perception qui peut se limiter à une perception par les sens physiques mais qui peut aussi s’étendre pour percevoir bien au-delà de ce qui est visible, logique, rationnel ou connu. Nous disposons également d’une faculté intuitive qui ouvre un accès aux dimensions universelles. Nous avons aussi le libre arbitre de faire tel ou tel choix, de faire ceci ou cela et de dire oui ou non. Enfin et surtout nous avons le pouvoir magistral de donner une forme physique à nos pensées créatives et de créer, individuellement et collectivement, la Réalité de notre Monde.

N’est-ce point-là une extraordinaire panoplie à la disposition de créateurs libres d’accomplir de magnifiques œuvres d’art et de bâtir ensemble un nouveau Monde ?

Quelle est notre véritable nature ?

Au-delà de nos facultés intellectuelles, notre véritable nature est d’être présent à la Vie, de la ressentir et d’en faire librement l’expérience.

Comment procédions-nous auparavant ?

Notre présence à la Vie s’exerçait davantage en direction du passé ou du futur, assez rarement dans une véritable présence à l’instant.

Quel intérêt avions-nous de maintenir notre attention sur le passé ?

Bien souvent d’entretenir des ressentiments ou des rancunes générant un émotionnel tourmenté et exacerbé, également de fuir le présent en essayant de reproduire ce que nous avons déjà connu par le passé ou encore de justifier nos actes du moment en accusant les situations passées.

En ce qui concerne le maintien de notre attention sur le futur, il s’agit bien souvent de générer des inquiétudes à son sujet qui, là encore, est un refus de confronter une réalité présente en s’invalidant mais aussi d’entretenir des doutes sur nos capacités à faire ceci ou cela.

L’un et l’autre nourrissent un état victime et représentent un gaspillage considérable d’énergie pour un résultat factice.

En effet, concernant le passé nous ne le changerons pas dans les faits et nous ne pourrons pas le reproduire à l’identique car le contexte, les conditions ainsi que nous-mêmes ne sont plus identiques. Nous pouvons seulement changer de regard et modifier notre interprétation des situations ou événements antérieurs en fonction de notre propre évolution.

Pour ce qui est du futur, nous ne pouvons pas encore intervenir car il est une source d’impermanence et d’inconnu ne sachant pas ce qui va réellement se produire et qu’à tout moment, par le biais de notre libre arbitre, nous pouvons changer le cours des choses.

Le Ressenti, lui, est un attribut propre à chacun. Nous ressentons tous à chaque instant. Le Ressenti de quoi que ce soit est perçu instantanément en premier lieu bien avant la pensée. C’est là notre nature profonde. Seulement voilà, le conditionnement de notre mental, privilégiant la logique et le rationnel, a réduit considérablement la perception du Ressenti.

Lorsque nous sommes confrontés à une situation donnée, instantanément nous ressentons quelque chose, une sensation ou une impression, mais ce quelque chose est imperceptiblement et immédiatement courcircuité et voilé par les filtres de nos interprétations mentales qui sont la conséquence de notre vécu, de nos croyances ou convictions, résistances et jugements divers.

Notre difficulté majeure est de lâcher le connu tout en persistant à résister à l’inconnu. Bien souvent, nous manquons d’audace tellement nous sommes attachés à ce qui calme nos peurs ancestrales face aux affres de l’inconnu. Nous sommes de piètres aventuriers, manquant à l’évidence de témérité, pour étendre notre conscience et explorer des mondes nouveaux hors des normes rassurantes habituelles. Bien souvent encore, nous préférons nous calfeutrer dans nos petits univers fossiles, choisissant l’indifférence à la responsabilité, la dépendance à l’autonomie, la servitude à la liberté.

Tant bien que mal, plutôt mal d’ailleurs, nous tentons et nous efforçons de nous adapter en nous soumettant docilement aux diktats des Pouvoirs dominants qui croient détenir les leviers de la Réalité qu’ils nous imposent.

Tout cela est ce que nous avons enduré depuis des siècles et des siècles, maintenus dans l’ignorance et éblouis par le brillant des mirages mensongers des maîtres de l’illusion. Mais tout cela nous permet aujourd’hui de nous lever et de nous mettre debout dans la conscience de notre libre arbitre et de notre pouvoir de choisir et de créer le Monde que nous voulons, un Monde juste et bon pour la vie de Tous et de Tout le Vivant.

Comment alors opérer cette Transition ?

Peut-être que le plus court chemin est de calmer le mental et de quitter la tête pour descendre tranquillement vers la région du Cœur. Cette région représente et constitue un Espace où l’horizon est infini, où la beauté des paysages est ornée par la grâce de l’Amour, où les sons délicats du souffle de la Vie sont portés par la Joie, où les jardins parfumés sont dessinés avec une douce Harmonie. Dans cet Espace de confiance naturelle règne avec sagesse une infinie Bonté, une Vénération respectueuse et une bienveillante Tendresse pour la Vie et tout le Vivant. Des panneaux balisent les allées, ils inspirent aux promeneurs discernement, cohérence, ordre et rigueur.

Là, dans la magie de cet Espace, siège l’Intuition, la Splendeur, l’Emerveillement, la véritable Réalité de la vraie Vie.

Cet Espace est à notre portée car il réside sans exception en chacun de nous. Nous pouvons l’atteindre en calmant notre mental tourmenté, en gérant nos émotions réductrices, en dirigeant délibérément notre énergie créatrice vers une créativité solidaire et bienveillante, en assurant la responsabilité de nos choix autonomes. Tout cela révèle et procède de la véritable maîtrise de notre nature profonde.

Lorsque nous serons confrontés aux situations et événements impressionnants, déstabilisants, parfois même traumatisants qui ne manqueront de se produire dans les temps prochains, nous pourrons y faire face dans le calme, la confiance, la compassion et l’entraide solidaire, par l’activation de la maîtrise de notre nature profonde, celle qui vibre et rayonne dans l’Espace de notre Cœur.

De là, nous pourrons peut-être convenir tous ensemble qu’il n’est pas nécessaire que la vie soit belle pour la trouver belle…

Nous sommes entre deux mondes, nous sommes à la charnière de ces mondes et nous apprenons à marcher ensemble entre les mondes…

Laisser un commentaire

Pierre ARMENGAUD - Régine R... |
gregorjonc |
toutstar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Firmennetzwerk
| nyotayamsanii
| twitocce